L’Iran ouvre son propre terminal pétrolier dans le golfe d’Oman, « Voici réellement pourquoi, selon le Président Rouhani »

L’Iran a ouvert son premier terminal pétrolier dans le golfe d’Oman, a déclaré jeudi le président Hassan Rouhani, pour permettre aux pétroliers iraniens d’éviter d’utiliser le détroit d’Ormuz, stratégiquement vulnérable, qui est au centre des tensions régionales depuis des décennies.

« C’est une décision stratégique et une étape importante pour l’Iran. Cela garantira la poursuite de nos exportations de pétrole », a déclaré Rouhani dans un discours télévisé.

Ce nouveau terminal d’exportation de brut montre l’échec des sanctions de Washington contre l’Iran. Rouhani a déclaré que l’Iran visait à exporter 1 million de barils par jour (bpj) de pétrole de Bandare Jask, un port situé sur la côte iranienne du golfe d’Oman, juste au sud du détroit d’Ormuz.

L’Iran a souvent menacé de bloquer le détroit si ses exportations de brut étaient interrompues par les sanctions américaines, réimposées par Washington il y a trois ans lorsque le président Donald Trump a abandonné l’accord nucléaire de Téhéran avec six grandes puissances.

Téhéran et l’administration du président américain Joe Biden sont en pourparlers indirects à Vienne depuis début avril pour relancer l’accord, en vertu duquel l’Iran a accepté de freiner son programme nucléaire en échange de la levée de la plupart des sanctions internationales.

« La mise en œuvre du projet de transfert de pétrole brut du port de Goreh-Jask a eu lieu avec un investissement d’environ 2 milliards de dollars », a déclaré le ministre iranien du Pétrole Bijan Zanganeh, selon le site Web du ministère SHANA.

Avec Reuters

Vous aimerez aussi...