Guinée : Alpha Condé au sujet des prisonniers, « Ils ont voulu m’assassiner, j’ai des preuves »

Dans une interview publié dans le magazine Jeune Afrique N°.3099 d’avril 2021, le Président Guinéen Alpha Condé a s’est prononcé sur plusieurs sujets d’intérêt public. Ivoirnews24.net vous propose un extrait de cette interviews.

Jeune-Afrique : Si l’on croit à vos adversaires politiques, les ONG (organisations non gouvernementales de défense des droits de l’homme et même le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, ce calme ⌈dans le pays, ndlr⌉ a un prix : les détenus d’opinion :

« C’est inexact. Les quelques responsables de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) arrêtés l’ont été en tant que commanditaires directs d’actes de violence commis tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays : maisons incendiées, destructions de biens publics, poteaux électriques sciés, assassinat des membres des forces de l’ordre, etc.

Il ne s’agit en aucun cas de prisonniers politiques, mais de fauteurs de troubles, coupables d’avoir envoyé contre la police des jeunes munis d’armes blanches, parfois des fusils et d’explosifs.

Nous avons toutes les preuves et elles seront exposées lors des procès, y compris les appels au meurtre contre ma personne.

Les Guinéens savent quelle est l’étendue de la responsabilité de ces gens dans les violences, et pas un chat n’a bougé lors de leur arrestation. les jeunes manipulés et téléguidés ont, eux, pour l’essentiel, été libérés à l’issue de leur peine. 

Comme pour dire que le Président Guinéen Alpha Condé, n’a pas encore la libération de ces prisonniers d’opinion, dans une vision proche.

Nous y reviendrons.

Vous aimerez aussi...