Etats-Unis : Suspendu de Twitter, « Voici comment Donald Trump communique avec ses partisans »

Voilà plus de deux mois que Donald Trump a quitté la Maison Blanche à grand bruit. Et depuis son bannissement de Twitter, la diffusion de sa parole s’est faite plus rare, notamment dans les médias traditionnels.

Mais l’ancien président américain est loin de se murer dans le silence : installé dans sa résidence hôtelière de luxe de Mar-a-Lago, en Floride, il continue de s’exprimer auprès de sa base à coups de communiqués, avec toujours, en toile de fond, la même obsession : la fraude qui entourerait sa défaite à l’élection présidentielle de novembre 2020.

Sur son site donaldjtrump.com, ces communiqués sont devenus quasi quotidiens ces dernières semaines. Entre deux annonces de soutien à des candidats conservateurs dans des élections locales, Trump continue à distiller ses messages sur la supposée tricherie des démocrates.

« Il y a une fraude massive lors de l’élection présidentielle de 2020, de nombreuses personnes très en colère le savent. Chaque jour qui passe, et malheureusement pour les FOUS de la Gauche Radicale, de plus en plus de faits sont mis au jour », écrit-il ainsi, toujours sans preuve, dans un communiqué début avril attaquant les médias mainstream et leur traitement de l’élection.

« Joyeuses Pâques, même aux FOUS de la Gauche Radicale »

Et toute annonce est l’occasion d’enfoncer le clou : lorsqu’il salue la nouvelle loi électorale controversée de Géorgie, il n’oublie ainsi pas d’ajouter : « Ils ont appris de la mascarade qu’était l’élection présidentielle de 2020, qu’on ne devrait plus jamais laisser se produire. Dommage que les choses n’aient pas changé plus tôt ! »

Idem lorsqu’il évoque la réforme de la Cour suprême voulue par son successeur Joe Biden : « Ne serait-il pas ironique si la Cour suprême des Etats-Unis, après avoir montré qu’elle n’avait pas le courage de faire ce qu’ils auraient dû faire lors de la Grande Fraude de l’Election Présidentielle de 2020, se retrouvait REMPLIE par ces mêmes personnes, les Démocrates de Gauche Radicale (qu’ils craignent !), qu’ils ont défendus de manière si pathétique en refusant de se pencher sur l’affaire de la Fraude Electorale », se moquait-il le 12 avril avec force majuscules, comme à l’accoutumée.

Avec lenounelobs.com

Vous aimerez aussi...