Accord sur le nucléaire Iranien, « La Russie et l’Iran lancent un Front uni contre les USA et l’Europe »

La Russie a mis sur un front uni avec l’Iran contre les États-Unis et l’Europe mardi au cours des pourparlers à Vienne sur le retour de Washington dans un accord nucléaire trouble de 2015.

L’Iran et les autres parties à l’accord ont discuté de la manière de lever les sanctions américaines contre l’Iran que le président de l’époque Donald Trump a réimposées lorsqu’il a abandonné l’accord en 2018, et de ramener l’Iran en conformité avec les engagements nucléaires qu’il a suspendus en représailles au retrait américain.

« Nous comptons sur le fait que nous serons en mesure de sauver l’accord et que Washington reviendra enfin à la mise en œuvre pleine et entière de la résolution correspondante de l’ONU », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue iranien Mohammad Javad. Zarif après des entretiens à Téhéran.

Lavrov a également critiqué l’Union européenne pour avoir imposé des sanctions à huit responsables de la sécurité iraniens, affirmant que la liste noire menaçait les efforts actuels pour rétablir l’accord.

« Il n’y a pas de coordination au sein de l’UE. La main gauche ne sait pas ce que fait la main droite », a-t-il déclaré.

Il a souligné que « si cette décision a été prise volontairement au milieu des négociations à Vienne pour sauver (l’accord), alors ce n’est plus malheureux, c’est une erreur pire qu’un crime ».

En réponse aux sanctions de l’UE, l’Iran a déclaré lundi qu’il suspendait sa coopération avec l’Europe dans divers domaines, notamment « le terrorisme, le trafic de drogue et les réfugiés ».

Zarif a averti les Etats-Unis qu’ils ne gagneraient aucun effet de levier supplémentaire à Vienne par des « actes de sabotage » et des sanctions.

Il a également fustigé Israël, que l’Iran a accusé d’être à l’origine d’une attaque de sabotage dimanche contre son installation d’enrichissement d’uranium de Natanz, d’avoir fait un « très mauvais pari ».

« Nous n’avons aucun problème à revenir à la mise en œuvre de nos engagements JCPOA », a déclaré Zarif en utilisant l’acronyme officiel de l’accord nucléaire.

Avec news.yahoo.com

Vous aimerez aussi...