Israël reconnait enfin que le stock d’uranium enrichi de l’Iran, suffit à la fabrication d’au moins une bombe atomique

A la faveur d’une conférence qu’il a animé mardi, à l’Université  Reichman de Herzliya, le ministre israélien des Finances, Avigdor Lieberman, a déclaré que l’éventuel renouvellement de l’accord nucléaire iranien n’empêchera pas la République islamique de se doter de l’arme atomique d’ici cinq ans. 

Selon Avigdor Lieberman, Israël sera peut-être contraint d’agir seul face à la menace iranienne. 

« L’estimation la plus prudente serait que l’Iran aura développé l’arme nucléaire d’ici cinq ans. Son stock d’uranium enrichi suffit à la fabrication d’au moins une bombe » a-t-il déclaré.

Lors de cette même conférence, le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a révélé que l’Iran aurait tenté d’introduire des explosifs en Cisjordanie depuis la Syrie via des drones.

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Rafael Grossi a affirmé mardi chercher un « terrain d’entente » avec l’Iran, sur fond d’inquiétude occidentale après l’augmentation par Téhéran de son stock d’uranium hautement enrichi en riposte aux sanctions américaines.

En outre, le rapport de l’Agence d’énergie atomique internationale publié cette semaine estime qu’au 6 novembre 2021, les stocks d’uranium de l’Iran étaient bien au-delà de la limite établie par l’accord de 2015.

Israël s’est fermement opposé à la réintégration des Etats-Unis à l’accord nucléaire, qui selon lui serait peu efficace pour empêcher l’Iran de développer la bombe nucléaire.  

Ces mises en garde interviennent quelques jours avant la reprise des négociations sur l’accord nucléaire entre les acteurs internationaux et l’Iran qui doit avoir lieu à Vienne.  

Vous aimerez aussi...