Côte d’Ivoire : Lutte contre la corruption « La SICTA, la Justice, l’Education, et plusieurs autres structures épinglées »

L’opération « Coup de Poing » lancée par le Ministre de la Promotion de la Bonne Gouvernance, du Renforcement des Capacités et de la Lutte contre la Corruption, Zoro Epiphane Ballo, est en marche.

A la faveur d’un point de presse qu’il a animé, ce mardi 14 Septembre 2021, à son cabinet le ministre Epiphane Zoro, a dévoilé aux ivoiriens et à toutes les populations vivant en Côte d’Ivoire, la conduite de cette opération de vérification, au sein des structures délivrant des services publics et qui sont soupçonnées de corruption.

Selon le ministre, cette opération comprend trois volet, notamment, « La phase de préparation des opérations, qui a constituée à identifier une liste de structures à fort soupçon

La phase de la mise en œuvre des opérations, qui a permis de conduire les opérations, de recueillir les preuves sur les actes de corruption ciblées et de détecter des actes de flagrants de corruption.

et enfin, la phase de la mise en place du dispositif anti-corruption dans les structures concernées qui consistera à mettre en place des outils de mise en conformité afin de réduire le risque de survenance d’actes de corruption et de mettre en place un dispositif d’alerte pour les usagers et le personnel interne de la structure.

Les structures épinglées dans le cadre de cette opération ont été donc dévoilées par le ministre. Dans le secteur des transports, il a été recueilli selon le ministre, des preuves montrant des individus non-agents de la SICTA, des Facilitateurs recevant des pots de vin, des mains d’usagers, afin de les éviter les files d’attentes, d’éluder les pénalités de retard, et de leur assurer un passage avec succès, lors du contrôle technique.

Concernant la police et la gendarmerie, une opération de vérification d’allégations d’extorsion de fonds par des agents, à permise de recueillir des vidéos montrant des agents de police et de gendarmerie recevant des sommes d’argent des mains d’usagers.

Dans le secteurs de l’éducation notamment, il est fait état de pression, où le payement de pots de vin pour l’orientation d’élèves lors des affectations dans les écoles d’enseignement privé.

Au niveau de la santé, de la justice et de la construction, c’est le même son de cloche, comme dans les autres structures épinglées et citées plus haut.

La corruption étant sans aucun doute, un défi très important pour la bonne gouvernance, la croissance économique durable, la paix et le développement des pays africains, le ministre Zoro Epiphane Ballo travail sans relâche pour mettre fin à ce phénomène.

Vous aimerez aussi...